Mon échange étudiant en France tire à sa fin, et si tu as lu mon précédent article, tu sais que celui-ci m’a demandé une très grande période d’adaptation. Malheureusement, même après la durée complète de mon échange, il s’est avéré qu’il n’est pas aussi excitant que je l’aurais imaginé. C’est la raison de cet article aujourd’hui ; je te donne des petits conseils clés, qui (j’espère) t’aideront à bien sélectionner ta destination. 

Grindelwald First, Suisse | Crédit photo par Marie Elaine Faubert Dufort

  1. Pays

Il est important, quand même, de faire quelques petites recherches sur le pays d’accueil. C’est un point que j’ai moi-même négligé. J’ai choisi la France, car je savais que c’était un pays francophone et n’étant jamais allée en Europe, je me suis dit que c’était un pays assez bien centré. Mais, je n’ai pas élaboré mes recherches plus qu’il faut et j’aurais dû. Simplement de manière générale à savoir comment est la culture ? Quelle est la nourriture locale ? Qu’est ce que les gens disent du pays ?  Qu’est-ce qu’il y a à voir et à faire ? Quels sont tes objectifs en faisait cet échange ?

  1. Ville

Je ne pourrais même pas te dire la raison pour laquelle je me suis retrouvée à étudier à Lyon. Encore là, moi tout ce que je voulais c’était de pouvoir voyager et de ne pas avoir à étudier dans une langue étrangère. Mes critères de sélection étaient les suivants : je voulais que l’école soit facile afin de minimiser les efforts académiques et qu’elle soit bien située afin de maximiser les chances de partir à l’aventure. J’aurais dû rechercher plus loin que ça, car Lyon (la métropole) est une petite ville, selon moi. Il n’y a pas beaucoup d’activités à faire. C’est le genre de ville que tu visites en un ou deux jours et que tu as fait le tour. Les dimanches, tout est fermé. Les soirs, tout ferme tôt. L’activité principale c’est vraiment de flâner dans un café en regardant les gens autour. Les restaurants du type Juliette et Chocolat ou Chocolats Favoris, il n’y en a pas. Tu devrais te questionner sur : est-ce que c’est une bonne ville universitaire ? Quel est le coût de la vie ? Quelle est la distance avec l’aéroport ?

Lausanne, Suisse | Crédit photo par Marie Elaine Faubert Dufort

  1. Langue

Une chose que j’ai apprise durant mon échange est que ce n’est pas parce que le pays parle la même langue que ce sera plus facile. En effet, j’ai choisi la France, car la langue officielle est le français. Mine de rien, il y a tout de même une barrière de langue. Quand j’y repense profondément, j’aurais préféré étudier en espagnol qu’en français. Si vous saviez le nombre de fois où on m’a répondu en anglais, qu’on m’a demandé quelle langue je parlais, qu’on m’a demandé d’où je venais, car j’avais un « drôle d’accent » ou encore le nombre de visages où je lisais via leurs expressions faciales : « je n’ai rien compris à ce que tu me dis ». Je vais vous dire que c’est assez insultant provenant de gens qui parlent exactement la même langue que vous, mais qu’étant donné l’accent, ne savent pas reconnaître la langue ! Tu devrais te questionner sur : Dans quelle langue veux-tu faire ton échange ?

  1. Établissement scolaire

Une chose qui est importante à savoir est qu’en France, les établissements d’études supérieures ne riment pas nécessairement avec universités. Ne sachant pas cette information à la base, je me suis inscrite à une école privée croyant être une université. C’était une belle surprise à mon arrivée, car l’établissement en question regroupe une cohorte de maximum 25 personnes par niveau soit première, deuxième et troisième année. J’étais la seule étudiante étrangère, et donc pas besoin de te dire que des soirées pour étudiants internationaux ou toute autre forme d’association pour faciliter l’intégration, il n’y en a pas. Tu devrais de questionner sur : Quel établissement veux-tu choisir ? Quelle est leur réputation ? Ont-elles des associations pour étudiants étrangers ?

  1. Logement

Une fois que tu as fait toutes tes recherches sur ton pays d’accueil, maintenant il faut te trouver un endroit où loger. Personnellement, j’ai trouvé cette étape vraiment difficile, car il est impossible de savoir si les images et descriptifs coïncident totalement avec l’endroit en temps réel. De mon côté, j’ai choisi une résidence où je connaissais une fille qui m’a parlé positivement de son expérience. C’était un peu au-dessus du budget que je m’étais fixé, mais je savais que c’était un coin sécuritaire. Aussi, elle était située dans le centre-ville de Lyon, près de la gare de métro, bus, train et tram et à 15 minutes de métro de mon école. Donc, côté logement, j’étais plutôt bien. Sinon, je te conseille de regarder les groupes Facebook où les étudiants Erasmus (programme d’échange étudiants et d’enseignants entre les universités et les grandes écoles européennes) publient souvent des offres de logement. Tu devrais te questionner sur : Quel est ton budget ? Quels sont les coins sécuritaires et ceux à éviter ? Où se trouve ton université par rapport à ton logement ? Où est le moyen de transport le plus proche ?

  1. Colocation

En lien avec le point précèdent, pose-toi la question si tu aimerais habiter seule ou en colocation. Si j’avais à refaire mon échange, je choisirais un endroit avec deux ou trois autres personnes. Bien sûr, il y a le risque de ne pas bien s’entendre, mais il y a le risque aussi que ces personnes changent le cours de ton échange. Pour ma part, j’ai choisi un petit studio de 18m2sans colocataire, car je n’avais jamais habité seule. J’avais déjà vécu l’expérience avec des colocataires et je voulais voir la différence de vivre seule. Parfois, c’est peut-être tannant de toujours avoir un horaire pour la salle de bain ou à savoir qui fait la vaisselle, mais que tu t’entendes bien ou non avec ces personnes-là, ça reste que ton côté social est alimenté d’une certaine façon. Aussi, si ça adonne que tes colocs et toi avez moins d’affinité, tu as toujours ta chambre qui est ton coin d’intimité. Comme mentionné plus tôt, étant dans une petite école où je suis la seule étrangère et habitant seul, mon côté social a été tout à fait brimé durant cet échange. Tu devrais te questionner sur : Veux-tu habiter en colocation ? Si oui, combien de colocataires ?

Ponta Da Piedade, Portugal | Crédit photo par Marie Elaine Faubert Dufort

 

Voilà ! J’espère que ce petit guide t’aura éclairé sur ton choix de destination d’échange. Comme j’ai mentionné, le mien n’aura pas su être à la hauteur de toutes mes attentes, mais il a tout de même su répondre à mes attentes voyages où j’ai eu la chance de découvrir neuf beaux pays. Si jamais tu veux voir un aperçu de mes voyages, abonne-toi à ma chaîne YouTube où j’y publie mes vlogs de voyages.

Bon échange !