Un très long vol d’avion représente souvent un facteur pouvant rebuter plusieurs personnes de voyager à l’autre bout du monde. En effet, demeurer dans un espace restreint pendant une longue période peut causer de l’anxiété chez certains. De plus, le décalage horaire est le plus grand ennemi du voyageur moderne!

En tant qu’humble voyageur, avec plusieurs expériences de vols aller-retour en Asie au compteur, voici mes trucs pour atténuer les effets d’un long vol et ainsi, s’adapter plus rapidement au décalage horaire. (Ce qui vous évitera de ne pas ressembler à un zombie pendant une semaine.)

1. Privilégier une heure d’arrivée adéquate

C’est la clé! D’abord, pour combattre le décalage horaire, il ne faut jamais s’endormir avant d’arriver à son lieu d’hébergement.  Aussi épuisés que nous puissions être, et ce même si on arrive en pleine matinée à notre destination. Il faut adapter notre corps à l’heure de l’endroit où nous voyageons le plus rapidement possible. 

Il existe un bon moyen pour s’aider un peu dans cette lutte face à Morphée; arriver à sa destination en soirée! Il importe alors de réserver son vol à l’avance puisque, selon les destinations, il peut en coûter un peu plus cher. Mais, ça en vaut tellement la peine!

N’ayez crainte si vous arrivez à une heure si tardive que les transports publics ne sont pas en opération. Il existe généralement une panoplie d’hôtels près des aéroports. Y passer une bonne nuit de sommeil en résulte à être d’attaque pour pallier aux potentielles difficultés de trouver son hôtel dans une ville inconnue! 

Arriver tard à Shanghai, c’est un must pour combattre le décalage horaire. De plus, il y a une quantité d’hôtels très peu dispendieux près de l’aéroport. En plus, ça vous permet d’admirer la Chine rurale tout éclairée!

 

Félix Bernier

 

2. Dormir (un peu) dans l’avion

Si vous avez la très grande chance d’être capable de dormir dans un avion, faites comme les athlètes de haut niveau! Lors d’un long vol à destination d’une compétition, on leur conseille de ne dormir que lors de la première moitié du vol afin que leur corps puisse s’adapter plus facilement au fuseau horaire de leur destination.

3. S’habiller confortablement

Rien ne sert d’épater la galerie lorsqu’on est confiné à son siège pour plusieurs heures! Il importe alors de s’habiller avec des vêtements dans lesquels on est à l’aise. Ainsi, au revoir les jeans, et bonjour les pantalons de jogging.

4. Bien s’hydrater

Il peut en venir étourdissant d’être dans un espace où l’oxygène se fait si rare, tel un avion. Un bon truc pour garder les idées bien claires et ainsi éviter violent un mal de tête est de penser à boire une quantité modérée de l’eau pendant tout le trajet. Certaines compagnies d’aviation offrent une bouteille d’eau à chaque client, mais plusieurs ne le font pas. L’achat d’une grosse bouteille d’eau après avoir passé la sécurité peut s’avérer très judicieux.

5. Il faut relaxer!

Finalement, il faut aborder un long vol avec zénitude. Quand on est réaliste par rapport au fait que le vol sera effectivement interminable, rien ne sert de s’exaspérer: l’avion n’ira pas plus vite! Alors on se détend, on lit un peu, on joue avec l’écran multimédia en face de soi… et bien souvent, on tombe sans qu’on ne le sache dans un profond sommeil!