Partager sa chambre avec des inconnus, dormir dans des lits superposés, être réveillée par des ébats endiablés (histoire vraie), prendre sa douche au milieu de la salle de bain parce que le pommeau est au plafond (autre histoire vraie), faire de l’insomnie à cause des ronflements de ses voisins, etc. Ça ne vous fait pas rêver? Moi, oui!

J’aurais tant d’anecdotes à vous raconter. Les auberges sont toutes différentes, mais dans chacune d’elles, j’ai retrouvé cet esprit un peu bohème, où le monde est à nous. Comment dire? Les personnes qui s’y trouvent sont heureuses, elles ont envie de discuter, de partager des moments uniques. Il n’y a plus de distance entre les êtres, nous sommes tous voyageurs.

L’idée du mélange des genres m’enchante énormément. Une des premières questions posées est d’où l’on vient. Parfois, on parle la même langue, d’autres fois, pas. Il est beau de se retrouver avec des gens de toutes les cultures et de tous les âges. Ça fait voyager, ça aussi. Un voyage dans le voyage, c’est merveilleux!

Mais c’est plus que ça… L’auberge est le point de repère, l’endroit réconfortant après de longues journées d’aventures, le lieu de rencontres par excellence. Jeunes, vieux, seuls, en couple ou entre amis, tout le monde se parle. Un grand plaisir de faire des sorties organisées par l’établissement, mijoter des petits plats tous ensemble dans la cuisine commune, jouer à des jeux en fin de soirée, prendre un verre au bar, partager des fous rires au salon et j’en passe. Les endroits communs sont remplis de globe-trotters qui n’ont qu’une idée en tête: découvrir le maximum de choses et de gens.

Mes amis me demandent souvent comment je fais pour être si proche de personnes que je ne connais pas. Je leur réponds que c’est la beauté de ces auberges. Elles rapprochent des êtres qui ont la même passion. Il y a des personnes que l’on croise seulement et d’autres qui deviennent des amis.