Le Canada… Mon passeport dit Canada, mais jusqu’à l’année dernière je ne le considérais pas vraiment comme étant mon pays. Il est si grand, ce Canada. En plus, on y parle anglais. Bon, j’avais eu des cours d’histoire et de géographie à l’école, mais je ne m’y intéressais pas plus que ça. Pour moi, c’était le pays d’à côté; les chutes du Niagara, les rocheuses et les ours, quoi. Jusqu’au jour où j’ai voulu voyager.

J’ai réalisé qu’il était difficile de parcourir le monde avec seulement le français. Il m’était possible d’aller apprendre l’anglais dans une province anglophone du pays. Un grand choix s’offrait à moi. Presque toutes les villes canadiennes étaient à ma disposition. Il n’y avait qu’à faire un choix. J’aime les grandes métropoles. J’ai un peu hésité entre Toronto, Calgary et Vancouver. Mais je voulais vraiment me sentir en voyage, il fallait alors aller le plus loin possible. Mon choix s’est donc arrêté sur Vancouver.

Le gouvernement du Canada offre un échange linguistique très intéressant afin de promouvoir les deux langues officielles du pays. Le programme Explore est ouvert à tous les Canadiens qui souhaitent améliorer une deuxième langue. Le programme offre des cours d’anglais (ou de français) dans une des universités de la ville préalablement choisie. Une bourse est offerte aux participants retenus. Les droits de scolarité, le matériel nécessaire, la nourriture et l’hébergement sont couverts par celle-ci. Également, une petite chambre dans les résidences de l’université est mise à disposition. L’échange dure cinq semaines et les étudiants doivent assister à des cours du lundi au vendredi. Les soirs et fins de semaine sont totalement libres. Les frais de transports et les coûts pour les activités ne sont toutefois pas inclus.

Une fois acceptée au programme et mon billet d’avion en poche, j’étais prête à découvrir la côte Ouest du Canada. Je savais que nous allions être un bon groupe de Québécois (environ 250 étudiants), mais je ne m’attendais pas à en rencontrer dès mon arrivée à l’aéroport. La surprise que nous avons eue en mettant les pieds à Vancouver pour la première fois. Quelle ville! Immeubles de verre, montagnes (avec des pistes de ski) en arrière plan, l’océan à perte de vue, etc. L’université dans laquelle nous avions été acceptés s’appelle University of British Columbia (UBC). Il m’est impossible de décrire la beauté de ce campus qui est situé assez loin du centre ville, mais tout près de l’océan, avec accès à une plage et vue sur les glaciers. Pour atteindre la dite plage, il faut descendre à peu près 500 marches, construites à même le sol, d’une immense et magnifique forêt.

En résumé, cette expérience fût beaucoup plus qu’un séjour linguistique. Entre les cours, il était possible de se prélasser sur la plage, visiter la ville, manger dans de bons petits restaurants, explorer les alentours (Whistler, Vancouver Island, Victoria, un peu des États-Unis). Des activités culturelles et des sorties divertissantes étaient aussi organisées par le programme.

Maintenant, lorsque je pense au Canada, à la côte Ouest, à Vancouver, j’y pense comme étant mon pays. J’y ai découvert une belle culture, des belles personnes avec de belles valeurs, des paysages époustouflants et bien plus. C’est si loin, mais maintenant si proche pour moi. Certaines habitudes ou façons de penser sont différentes dans ce coin du pays, mais on y retrouve quand même beaucoup de similitudes. C’est un beau programme qu’il faut chérir et partager. Qui sait, peut-être que vous vous donnerez la chance de le faire, un jour. Ça change la perspective et c’est éducatif. Quel beau compromis!