Presque toutes les aventures de marche au Népal commenceront à Katmandou.  Ça tombe bien, on y retrouve aisément tout le nécessaire pour bien entamer son trek.

Où loger
À leur arrivée à Katmandou, la plupart des touristes s’installent dans le quartier ultra-touristique de Thamel.  C’est en effet le meilleur endroit pour planifier son périple: on y retrouve des agences touristiques, des magasins d’équipements, des librairies remplies de guides et de cartes, des pharmacies, etc.  On y propose aussi toute la gamme d’hébergement, en commençant aux auberges de jeunesse à 4 $ US la nuit et allant jusqu’aux hôtels cinq étoiles.  Par contre, on ne peut pas dire que ce soit le meilleur endroit où vivre une expérience authentique de la vie à Kathmandu.  Il est donc toujours possible de s’installer ailleurs selon vos goûts, ou encore, selon l’emplacement de votre hébergement en couch-surfing  (une alternative très en vogue dans la capitale).  Paknajol peut s’avérer une bonne option: à seulement cinq minutes de Thamel, vous pourrez vous y rendre pour faire vos courses tout en profitant d’un quartier plus tranquille.  Considérez aussi le quartier de Freak Street, tout juste au sud de Durbar Square.  Lieu de prédilection des hippies dans les années 60 et 70, le quartier est maintenant plutôt calme.

Où s’informer
Difficile de savoir où donner de la tête pour commencer à organiser son trek.  Le nombre d’agences de trekking est proportionnel au nombre de touristes, et chacun prêche pour sa paroisse.  Il y a toutefois quelques organismes de confiance envers qui se tourner, par exemple le KEEP (Kathmandu Environmental Education Project).  Situé au cœur de Thamel,  c’est une bouffée d’air frais pour le voyageur en quête d’information.  On y a accès à des cartes et à des journaux techniques ainsi qu’aux précieux conseils d’un expert sur place.  Il pourra offrir différentes options de treks selon la durée et la difficulté voulue, vous indiquera où trouver les permis nécessaires et vous renseignera sur les modes de transport disponibles.

Se trouver des partenaires de marche
Si plusieurs parcours se font très bien sans guide, il est fortement déconseillé de partir seul. Avoir un partenaire ou un groupe de marche établi n’est pas seulement une question de sécurité primordiale, c’est une béquille psychologique non négligeable. La différence entre marcher seul en comptant sur les rencontres faites en chemin et marcher avec un partenaire stable est énorme.  Si vous arrivez seul à Katmandou, prenez le temps de parler aux autres voyageurs de votre entourage.  Vous verrez aussi des panneaux Seeking walking partner à plusieurs endroits: dans votre auberge, dans des cafés et dans des magasins d’équipement.  En haute saison de trek, il ne vous sera pas bien difficile de trouver une personne seule cherchant elle aussi un partenaire de marche.

Questions logistiques
Une fois le trajet et le groupe établi vient la préparation du départ.  Commencez par vous assurer que votre matériel est adéquat.  Vous ferez face à un grand écart de température, soyez prêt!  Vous trouverez à la fin de cet article une liste des essentiels.  Pensez aussi à apporter un bon nombre de collations.  Quand vous penserez en avoir assez mis dans vos bagages, mettez-en d’autres.  Le prix d’une barre de chocolat Snickers (la panacée des marcheurs) pourra avoir triplé une fois rendue à 4000 mètres d’altitude.  Si votre budget est serré, achetez aussi du thé et même des sacs de granola pour vous assurer des pauses et des déjeuners à petits prix: vous n’aurez qu’à payer l’eau ou le lait chaud.

Il vous faudra aussi des permis d’entrées dans les parcs nationaux que vous visiterez ainsi qu’une carte d’enregistrement des trekkeurs (TIMS card).  Si vous choisissez de ne pas faire affaire avec une agence de trek, vous pouvez vous procurer le tout au Nepal Tourism Board à Katmandou.

Finalement, selon le trajet choisi, il vous faudra acheter un billet de bus ou d’avion vers le point de départ.  Pour ceci, il vous faudra probablement vous tourner vers une agence touristique.  Mieux vaut en visiter quelques-unes pour comparer les prix avant de passer à la transaction.  La différence de prix peut en valoir la peine!

Pour plusieurs, ces quelques jours de préparation peuvent être intimants. Katmandou est une ville très animée, sans parler de la mauvaise qualité de l’air qui prend bien des gens par surprise.  Pourtant, la ville regorge d’attraits culturels qui n’ont pas étés abordés ici.  Assurez-vous d’en profiter! Prenez le temps de vous perdre dans les dédales de la ville, de visiter les temples majestueux et de vous asseoir avec une assiette de momos.

Après quoi, il ne vous restera qu’à marcher!

 

Dans les rues de Thamel

Source de l’image : Brigitte Voisard

Voici une liste d’équipements qui vous seront nécessaire lors de votre aventure.

Vous aurez droit à toutes les températures, alors soyez prêt!

  • Une carte de votre trajet: Assurez-vous que la vôtre indique la distance de marche entre chaque village.  Elle est essentielle pour planifier vos journées.
  • Un journal technique ou guide de votre trajet: il est important de connaître approximativement le « découpage » de vos journées.  Ayez avec vous des photocopies de journaux techniques que vous aurez lus au KEEP ou, mieux encore, procurez-vous le Lonely Planet’s Nepal Trekking Guide.  Cet ouvrage particulièrement pratique décrit chaque journée dans le découpage traditionnel de votre parcours.
  • Un sac à dos de 30 à 40 litres avec un bon harnais.
  • Des bottes de marches avec lesquelles vous devez déjà être bien familier.  Attention aux ampoules!
  • Des bâtons de marche (à ne pas négliger).
  • Une ou deux gourdes de 1L .
  • De la crème solaire.
  • Anti-moustiques
  • Un petit sac de couchage : la plupart des pensions auront aussi des couvertes à offrir mais, il est souvent pratique d’avoir les deux.
  • Un bon livre, un jeu de cartes, un journal de bord: en période d’acclimatation, les journées de marches sont courtes.  Assurez-vous donc d’avoir de quoi vous divertir!
  • La trousse de toilettes: le strict minimum.  Un savon écologique type « Campsuds » est adéquat pour le corps, les cheveux et le linge.
  • Un recouvre-sac imperméable.
  • Une lampe de poche ou lampion de secours.

 

  • Des vêtements pour le jour:
    Un haut et un bas de combinaison;
    Des pantalons résistants (avec l’option zip-short, un atout pratique et stylistique);
    Un imperméable;
    Des gants ou mitaines;
    Un T-shirt respirant;
    Un gilet en polar;
    Un manteau en duvet, chaud et léger;
    Une tuque;
    Une casquette;
    Des lunettes de soleil;
    Deux paires de bas de randonnées;
    Des sous-vêtements;
    Un foulard ou un Buff;

 

  • Des vêtements pour le soir:
    Des flips flop (je vous assure que vous ne voudrez pas garder vos bottes en soirée) ;
    Deux paires de bas de laine;
    Un pantalon chaud et confortable ou combines épaisses;
    Un chandail confortable;

 

  • À l’intérieur de votre trousse de premiers soins standard, ajoutez:
    Comprimés contre le mal d’altitude;
    Comprimés pour traiter l’eau;
    Bandages pour les ampoules;
    Sels minéraux ré-hydratants;

J’ai mentionné les collations? Beaucoup de collations!

Sur ce, je vous souhaite une bonne randonnée et soyez prudent!