Au mois d’aout dernier, j’ai eu l’immense plaisir de partir en caravane aux États-Unis en compagnie de deux amis, Natalie et Étienne. Notre trajectoire, qui allait nous mener sur plus de 12 500 km, nous a fait découvrir de nombreux parcs nationaux américains, dont celui de Yellowstone.

Panoramas à couper le souffle

Bien que j’avais déjà entendu parler de l’endroit à plusieurs reprises, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Je dois avouer que je suis resté étonné par les paysages de ce parc qui fait plus de 8900 km² et qui s’étend dans trois états différents (Wyoming, Montana et Idaho).

En somme, il y a de tout dans Yellowstone : immenses geysers, canyon à couper le souffle, rivières alpines au débit hallucinant, stations hydrothermales multicolores et même des bisons qui croisent votre route sans trop se préoccuper de la circulation.

 

 

Le Grand Prismatic Spring

Bien que les geysers de Yellowstone soient impressionnants, dont celui de Old Faithful, c’est certainement le Grand Prismatic Spring qui a le plus retenu mon attention avec ses couleurs qui rappellent celles d’un arc-en-ciel. Ce sont des microorganismes thermophiles qui donnent cette coloration multicolore à l’eau chaude du bassin.

 

 

Bêtes sauvages à moins de 2 mètres

La proximité à laquelle se trouvent les animaux sauvages fait aussi de Yellowstone un lieu unique en son genre. L’on estime qu’il y a un peu plus de 5000 bisons qui parcourent les plaines du parc. Il est aussi très fréquent d’apercevoir des loups, des ours ainsi que des antilopes d’Amérique (Pronghorn) en bordure de route.

 

 

Randonnées pédestres sans fin

Si vous êtes amoureux de la nature, que vous adorez faire du camping et que vous aimez parcourir de longs sentiers pédestres qui vous prendront des journées entières à franchir, le parc national de Yellowstone est un absolu à ajouter à votre bucket list. Prenez soin cependant de bien planifier votre voyage puisqu’il est difficile de trouver un endroit où loger, que ce soit en camping, en caravane ou à l’hôtel, et ce, même en saison morte. L’endroit figure au cinquième rang des parcs nationaux les plus fréquentés aux États-Unis avec plus de quatre millions de visiteurs chaque année.