J’aspire à vivre dans le moment présent ; pas dans le passé ou dans le futur. Ça pourrait être ma résolution pour la nouvelle année. Par contre, c’est difficile quand tu souhaites revivre un ancien voyage ou que tu planifies le prochain.  D’ailleurs, je dois admettre que si j’avais une machine à remonter dans le temps, je l’utiliserais pour visiter le passé parce que je suis une voyageuse nostalgique. Juste pour faire des visites temporaires et revivre des souvenirs de voyages.

Je pense que pour certains accros du voyage, la nostalgie est un sentiment assez récurrent. En fait, il l’est pour moi. Je peux vous dire que j’éprouve de la nostalgie au moins une fois par jour. Ce n’est pas triste, c’est joyeux, mais ça rend difficile de vivre dans le moment présent.

La nostalgie du voyage me fait parfois oublier de profiter du moment présent avec ma famille et mes amis. Même si cette nostalgie me fait sourire quand je repense à mon premier voyage en Europe à 16 ans ou bien à un avion manqué à Cusco, ils me font souhaiter d’y être encore.

La nostalgie du voyage me fait remettre en question beaucoup de choses sur moi et sur la société actuelle. Je me souviens des enfants sud-africains qui pouvaient passer des heures à se baigner et à surfer dans l’océan. Ou bien encore, du sentiment d’injustice et d’inégalité envers les coloured people, mais surtout envers les femmes de ce même pays. Alors, je réalise la chance que j’ai de vivre à Montréal.

La nostalgie du voyage m’apparaît à n’importe quel moment. Tenir ma carte Opus me rappelle de ma « Opal card » de NSW en Australie. Boire du thé noir me rappelle mes huit heures d’escale à Heathrow. Quand je vois des voyageurs avec les gros sacs et leurs valises, j’ai instantanément un sentiment de joie suivi par de la nostalgie du temps où moi j’étais à leur place.

La nostalgie du voyage me détache du quotidien. J’ai l’impression d’être spectatrice d’un monde maintenant extraterrestre à mes yeux. Et à chaque fois que je pars en terre inconnue et que je reviens à la maison, cette impression est amplifiée.

Je suis nostalgique non seulement des moments que j’ai vécus, mais aussi de la personne que j’étais avant. Avant d’aimer découvrir de nouvelles cultures et de nouvelles sociétés, et avant de comprendre que le monde n’était pas parfait. Tout était bien plus simple. Ce sentiment de nostalgie fait partie de moi et je ne l’échangerais contre rien au monde. Je collectionne les souvenirs de voyage pour mieux comprendre le monde qui m’entoure. Je suis une voyageuse nostalgique jusqu’à mon prochain départ et c’est correct.

 

Bon voyage !