Boire, fumer, consommer de la drogue,  des synonymes selon certains pour Amsterdam. Si l’on enlève les 5.2 millions de touristes par année, la ville possède un charme splendide avec ses maisons inclinées et ornées d’un gros crochet sur le toit ou encore, ses canaux jonchés de jardins flottants et de maisons bateaux qui dévoilent bien la culture hollandaise. Il y a davantage que la tolérance inépuisable de cette capitale. Et malgré tout, je parierais qu’elle ne pourrait survivre sans ses touristes.

Par ailleurs, depuis les cinq derniers mois je travaille comme hôtesse dans une compagnie de location d’appartements de courte durée à Amsterdam. J’ai, en quelque sorte, changé de camp. Je suis celle qui accueille les touristes et qui parfois, vérifie l’état pitoyable de certaines maisons. Le seul avantage de constater un lieu complètement chaotique laissé par des personnes aisées en voyage est d’y trouver un paquet d’aliments et de bouteilles d’alcools fermés et prêts à être consommés! Parfois, faire mes courses n’est même pas nécessaire…

Depuis mon entrée dans l’équipe, je me suis amusée à compiler une panoplie d’histoires absurdes provenant du chialage constant de mes collègues et due à mes propres expériences personnelles.  Je vous présente donc mon top 10 des abrutis d’Amsterdam:

#10 Constater le vol de fourchettes, couteaux et verres dans un appartement à 175 euros la nuit….

#9 Un plancher surplombé de déchets pour y trouver deux touristes, à moitié nus, bière à la main, couchés sur le plancher du salon, à 11 h le matin. Et il ne manquait que la bave sur le côté de la bouche.

#8 Trouver un lit, cassé en deux, dans une de nos plus jolies maisons! Personne ne comprend ce qui s’est passé…

#7 Recevoir un appel à 4 h le matin pour nous questionner sur l’heure de fermeture des coffeeshops.

#6 Trouver une maison complètement changée: presque tous les meubles ont été déplacés. En les replaçant, on découvre une flaque de vomissure cachée derrière le sofa.

#5 Recevoir un appel des voisins en colère pour se plaindre que nos clients se sont amusés à lancer des oeufs sur les propriétés voisines. 1200 euros de nettoyage plus tard, ils ne l’ont plus trouvé drôle.

#4 Ouvrir la porte de l’immeuble pour y trouver une fille, à moitié nue, avec sa valise, endormie dans les escaliers. Elle n’était pas enregistrée avec ma compagnie et personne ne la connaissait.

#3 Trouver des serviettes utilisées comme papiers de toilette pour un gros numéro deux.

#2 Trouver cinq seringues souillées dans les salles de bains d’une maison de luxe.

Et je lève ironiquement mon chapeau à la première position,

#1 Recevoir un appel à 3 h le matin pour apprendre que notre client s’est endormi, joint à la main dans la baignoire, et que l’appartement est maintenant inondé jusqu’aux chevilles.

Le Carnet Voyage

Négocier au quotidien avec les touristes, nous oblige à travailler avec l’état de la situation présente, sans jamais connaître la totale vérité du passé. Je réalise à quel point beaucoup de personnes n’ont aucun respect pour les lieux, une fois qu’ils sont situés en dehors de leur pays. Ils produisent une quantité impressionnante de déchets que même un conteneur ne peut suffire.

Bref, je ne peux  guère changer la mentalité de tous, mais je peux rire de ceux qui ont perdu leur dignité l’instant d’un séjour!