« À St John’s, il y a deux saisons: août et le reste de l’année », m’avait dit un ami avant que je ne m’envole pour l’extrême Est du Canada en mai dernier. C’est pourtant avec une température de 25 degrés et un soleil éclatant que j’ai atterri à Terre-Neuve, prêt à partir deux jours à la découverte de cette ville.

 

St John’s, un délicieux mélange de couleurs… et de pentes

Les rues de St John's - Source de l'image : Mathieu Avet

Les rues de St John’s –                                    Source de l’image : Mathieu Avet

Avec ses 100 000 habitants, St John’s pourrait manquer a priori de charme, mais il n’en est rien, car c’est une des villes les plus colorées que j’ai eu l’occasion de voir. Les habitants ont en effet pour tradition de peindre leur façade chacune d’une couleur vive différente; c’est ainsi que le cœur de la ville est impressionnant de couleurs et lui donne un aspect particulièrement attrayant. En déambulant dans les rues, on se rend compte que mêmes les maisons les plus récentes participent à la fête et sont aussi peintes. Avec en arrière-plan, l’océan Atlantique, le photographe en moi ne s’est pas lassé de prendre des clichés de cette ville.

Toutefois, il me manquait une information capitale avant de partir: St John’s est une ville côtière bâtie sur le flanc d’une colline. Ainsi, les rues perpendiculaires au front de mer sont en pente, et quelquefois très pentues. Au final, en plus de m’avoir permis de repartir avec des mollets en acier, un tel agencement des rues donne un cachet supplémentaire à St John’s: une sorte de ville «en perspective», très attachante.

 

La spécialité : le fish and chips

La Yellowbelly Brewery - Source de l'image : Mathieu Avet

La Yellowbelly Brewery –                                Source de l’image : Mathieu Avet

On sent bien entendu l’influence atlantique dans les restaurants de St John’s : le port est au pied de la ville et le poisson se retrouve partout. Mais j’ai trouvé le meilleur fish and chips de la ville au Yellowbelly Brewery: c’est un bar restaurant qui, en plus de servir leur propre bière, brassée au sein de l’établissement, propose des produits frais, dont notamment ce fish and chips. Les restaurants de Terre-Neuve sont un peu plus chers qu’ailleurs au Canada, du fait de l’éloignement des grands centres, mais le prix payé ici en vaut largement la peine!

L’autre découverte culinaire de mon séjour se trouve au Sprout, le plus ancien restaurant végétarien de la province (ouvert en 2005…). Le décor y est étonnant et tout y est cuisiné sur place, dans des proportions assez impressionnantes!

La tour Cabot et Signal Hill, là où l’Europe a parlé à l’Amérique

La Tour Cabot - Source de l'image : Mathieu Avet

La Tour Cabot –                                                   Source de l’image : Mathieu Avet

Le geek en moi n’a pu éviter la visite à un des points culminants de St John’s, la tour Cabot (du nom du découvreur de Terre-Neuve). Située au sommet de Signal Hill, c’est d’ici que Guglielmo Marconi a reçu le premier signal radio transatlantique de l’histoire. C’est devenu un lien chargé d’émotion, où il est même possible d’écouter le fameux signal morse reçu en 1901 et qui a bouleversé à jamais la façon de communiquer. De plus, la colline offre un superbe point de vue sur la ville et les vagues de l’Atlantique qui viennent s’écraser sur la côte.

Vous n’avez maintenant plus aucune excuse pour ne pas aller à l’extrême Est du Canada!