Quand on tape «Grèce» sur Google, des images de coucher de soleil, de villages aux maisons blanches, de l’eau limpide et des ânes apparaissent. Cependant, la réalité de la Grèce n’est pas juste des villages aux maisons blanches. En effet, il n’y a pas que Santorini, Mykonos, Ios et Naxos en Grèce. Trop souvent, les circuits touristiques ne permettent que de visiter les populaires îles des Cyclades et oublient le reste de la mer Égée.

L’île de Lesbos est une île grecque de la périphérie d’Égée-Septentrionale. Cela signifie qu’elle se trouve sur les côtes de la Turquie et que ses petites sœurs sont les îles de Chios, Ikaria, Lemnos et Samos. En plus d’avoir été violemment convoitée par les Turcs et les Grecs au cours des derniers siècles, l’île se trouve maintenant en première ligne pour la gestion de l’arrivée des réfugiés syriens qui transitent par la Turquie. Bref, l’île de Lesbos est touchée par une histoire difficile, mais mérite amplement le détour.

Photo par Léa Beauchamp

Source de l’image: Léa Beauchamp

Là-bas, les habitants sont heureux, généreux et curieux. Peu de touristes voyagent jusqu’à Lesbos pour explorer cette île méconnue, et c’est pourquoi les Grecs adorent faire la connaissance des voyageurs. Plusieurs fois au cours de mon séjour à Lesbos (je suis restée sur cette île environ un mois et demi), des locaux nous invitaient à partager un repas, une bouteille de vin ou un café. Les jeunes et les enfants venaient nous parler, voulaient jouer avec nous, mais surtout désiraient pratiquer leur anglais. Toutes ces rencontres m’ont permis de découvrir et d’expérimenter une culture unique, vivante et conviviale. Les jeunes qui n’étudient pas à Athènes et qui demeurent sur l’île adorent faire la fête jusqu’aux petites heures du matin. La tradition veut que la fête débute vers 22h00 dans un bar au bord de la plage, se poursuive vers 2h00 du matin dans une boîte de nuit et se termine vers 7 h00 du matin dans la boulangerie du coin. Il est toujours agréable d’admirer le lever du soleil en dégustant un délicieux chausson au fromage sur le bord de la mer.

Je recommande particulièrement la location d’une voiture 4×4 aux aventuriers qui souhaitent parcourir l’île. Il est possible de visiter des monastères oubliés, des cultures d’oliviers, des fabriques d’ouzo, des fermes de moutons, des plages désertes au sable fin, des ports de pêcheurs locaux et de nombreux vestiges de la culture byzantine. Puisque Lesbos est une île réputée pour la qualité de son ouzo, une boisson alcoolisée anisée grecque, il est impératif que vous y goûtiez au cours de votre voyage. Il est aussi intéressant de savoir que l’île possède plus de onze millions d’oliviers, soit plus 110 fois le nombre d’habitants.

Photo par Léa Beauchamp

Source de l’image: Léa Beauchamp

Pour les amateurs de plein air, Lesbos offre une panoplie de montagnes et de sentiers à découvrir. Personnellement, j’adorais faire mon jogging matinal au travers des routes de terres qui sillonnent les pourtours des villages. En montagne comme partout ailleurs, faites attention aux serpents !

Puisque l’île ne fait pas partie des circuits touristiques classiques, cette dernière est plus difficile d’accès. Il est possible de s’y rendre en prenant un bateau ou en avion.

Évidemment, les coûts d’un voyage en avion représentent presque le triple d’un voyage en bateau. Lesbos est accessible à partir du port Pireaus à Athènes (11 heures de bateau) ou d’Ayvalik en Turquie (1 heure et 30 minutes de bateau).

Les incontournables de l’île de Lesbos : 

  •  Un séjour dans le village de Molyvos (Mitymna)
  • Une promenade en voiture à travers les montagnes
  • Une journée à la plage (je recommande Skala Kallonis et Petra)
  • Une visite dans une culture d’olivier
  • La dégustation d’une authentique moussaka dans un restaurant grec
Photo par Léa Beauchamp

Source de l’image: Léa Beauchamp