Montréal. On l’aime, c’est tout. Elle a ses «je-ne-sais-quoi» qui nous marquent. Par exemple, son ouverture, sa multi nationalité, ses nombreuses festivités et son côté féministe! Je laisse de côté la sloche, le verglas, le rhume et le trafic.

Être loin d’elle, j’en arrive à bien éclaircir ce que j’apprécie vraiment de la ville. Comme beaucoup de québécois, mon craving principal est évidemment :

La Poutine

Au combien de soirs j’aurais aimé appeler Chez la mère par paresse, ou encore me diriger bien décider vers la Banquise à 4h du matin. Je vous jure, juste l’écrire, me fait saliver.

Les dimanches tamtam

Les dimanches tamtam au Mont-Royal. Ces journées sont toujours des réussites. En fait, toutes les occasions sont bonnes pour apprécier le soleil sur le mont!

L’accès à l’eau

Avoir accès à de l’eau gratuite dans les restaurants, en tout temps. Une fois que l’on perd ce privilège, on se rend compte de la nécessité de cette loi!

La bordée de neige

La grosse bordée de neige épaisse et fraîche que tu découvres le matin. Elle rend la ville et les arbres nus tellement jolis. J’apprécie (parfois) davantage la neige, que les douches froides que je prends la plupart des matins lorsque je sors de chez moi à Amsterdam!

L’Halloween

Je n’ai jamais fêté autant cette fête qu’à Montréal! L’ensemble du mois d’octobre où tous sont vêtus de costumes des plus originaux me fait vibrer. On se donne vraiment à l’Halloween et j’adore ça!

Les parcs

Les grands parcs montréalais! La verdure, les gros arbres, les endroits cachés où il n’y a personne! C’est difficile en Europe de trouver un coin vide…

Les livraisons gratuites

Le fast food et ses livraisons gratuites! Où j’habite présentement, il n’y a que le Dominos qui livre sans extra. Toutefois, je ne suis pas une fan de pizza…

Nos petits animaux

Les renards, écureuils et les ratons-laveurs! Amsterdam a de jolis oiseaux, mais c’est tout. Je m’ennuie de nos petits animaux grassouillets que l’on voit dans les grosses poubelles de certains restaurants.

La langue

Mon ultime nostalgie montréalaise est l’accent québécois. Pas celui de Québec ou du Lac-Saint-Jean, mais bien celui de Montréal. Il est encore plus beau à entendre avec une petite touche internationale! Comme l’Anglais ou le Latino qui nous sortent un sacre bien articulé: c’est de la musique à mes oreilles.

Je reviendrai dans cette ville qui nous est si chère pour toutes ses raisons et plus encore! Plus je voyage, plus je me rends compte de la beauté de notre ville: nous avons des féministes revendicatrices, un quartier gay illuminé, des festivals de toutes sortes, des ONG qui savent tout faire avec un rien, des artistes libres d’expression, des bonnes brasseries, des magasins écolos, des restaurants débordants d’imagination, un bar à chats, un bar à Nutella… et j’en passe! Sans compter qu’il est facile de trouver des lieux pour les véganes un peu partout dans la métropole.

En attendant mon retour, ne lâchez pas votre printemps s’en vient, ce qui veut dire que ce sera bientôt le temps des sucres!